S'inscrire au programme express - 3 mails pour prendre son pied 🤩 3 jours pour apprendre à s'aimer Je m'inscris

23/10/2019 - Sexualité

Relations tarifées : L’accès au plaisir pour tous ?

 

 

J’ai rencontré Edwige lors d’un échange digital.

Nous avons rapidement parlé de tout et rien, et elle s’est sentie à l’aise pour se livrer et me parler de quelques une de ses expériences intimes.

 


 

Quel est ton avis sur les relations tarifées ?

Le sujet n’est pas simple, je pense qu’on ne peut ni être totalement pour, ni totalement contre.
Je suis contre les relations tarifées forcées, comme c’est le cas pour beaucoup de prostituées étrangères tombées dans des mafias. Mais je suis pour la prostitution quand elle est souhaitée par le ou la prostitué.e. Après tout s’il est communément admis qu’on monnaie ses capacités intellectuelles, pourquoi ne pas monnayer son corps ? Et puis, si on ouvre la question des relations tarifées, on ouvre aussi celle de l’accès à la sexualité pour tous : les célibataires, les personnes en situation de handicap, les personnes âgées… Pour moi, avoir une sexualité est un droit que tout le monde a, et s’il a envie de s’offrir des services sexuels, je ne vois pas pourquoi l’en empêcher, à condition que le ou la prestataire le fasse de son plein gré bien sûr.

 

As-tu déjà eu une relation de ce type ?

Oui, et des deux côtés 🙂
Quand j’avais 21 ans et que j’étais étudiante, j’ai été abordée par un homme qui ouvrait un bar à hôtesses dans ma ville. On a eu un rendez-vous d’embauche où il m’a clairement dit que ce qui se passait derrière le rideau avec les clients du bar restait entre eux et moi, et que la direction fermait les yeux dessus. Il m’a demandé ce que je pensais des relations tarifées. On a fini par coucher ensemble, et il m’a donné quelque billets (de mémoire 20 ou 40€). Psychologiquement, ça m’a paru étrange de recevoir de l’argent pour avoir couché avec lui, mais ça ne m’a pas dérangée. Je n’en ai parlé qu’a 1 ou 2 copines de l’époque, qui ont plutôt mal pris la chose, elles.

 

Ensuite, récemment, j’ai eu une relation tarifée, mais cette fois c’est moi qui ai mis la main au portefeuille ! Je réfléchissais justement à la question de l’éthique de ce fantasme depuis quelques années, et finalement, j’ai sauté le pas. Pour moi c’était très important de trouver quelqu’un qui ne fasse pas ce travail sous la contrainte, et j’ai eu l’impression que c’était le cas… même si bon, il y a toujours une bonne couche de vernis à gratter dans ce genre de situation. Sexuellement parlant, c’était super nul, mais je ne regrette pas du tout l’expérience et la rencontre avec ces personnes 😉

 

Tu peux nous raconter tes expériences à plusieurs ?

La transition est toute trouvée ! J’ai eu plusieurs expériences à trois, dont celle que je viens d’aborder.
La première s’est déroulée dans une auberge de jeunesse en Espagne, j’avais 19 ans. J’étais en vacances avec 3 copines et dans cette fameuse auberge, on a rencontré un groupe de français. On a pris un apéro qui s’est éternisé avec eux à l’auberge de jeunesse. Finalement je me suis retrouvé dans une douche avec deux d’entre eux, alors que d’autres gens se brossaient les dents à deux pas. C’était pas mal pour l’expérience cette fois aussi, mais le plaisir pris n’était pas génial. J’ai plutôt eu l’impression de m’occuper des deux garçons, plutôt que de faire l’amour en trio.

 

Mon deuxième plan à trois s’est fait quand j’avais 23-24 ans. C’était avec un couple. Je connaissais l’homme parce qu’on s’était recontrés sur « Adopte un mec » un an plus tôt, alors qu’il était célibataire. Il s’était souvenu de mon ouverture d’esprit et m’a donc proposé le threesome avec sa copine. Je suis allée chez eux, ils avait préparé un super apéro. Le garçon a initié le tournant pour faire déraper la soirée en allant prendre une douche et en nous proposant de le rejoindre dans la chambre si on avait envie. Excellente technique ! Lorsqu’il était sous la douche, sa copine m’a embrassée timidement, c’était adorable. On a fini par chacun se doucher et se retrouver dans la chambre, où on a fait l’amour. Je ne saurais pas dire si ça a duré 30mn ou 2h tellement c’était exceptionnel ! Une vraie fusion.
On a renouvelé l’expérience une fois, puis je crois qu’ils ont aussi fait d’autres rencontres, pour ne pas faire des threesomes qu’avec moi, ce qui est plus sain pour leur couple je trouve.

 

Le troisième plan à trois que j’ai expérimenté est celui que j’ai raconté plus haut, avec deux prostituées, et c’était à l’étranger. Ces deux femmes sont danseuses dans un strip club, et proposent des « prestations annexes »… pas grand chose à préciser si ce n’est que c’était marrant de cocher cette case à ma bucket list.

 

Le quatrième threesome auquel j’ai participé date de cet été : une rencontre inattendue avec un prof de surf et le musicien d’un groupe français connu, lors d’une soirée de retrouvailles avec un pote du collège. Au cours de la soirée, on a commencé à se chauffer avec le surfer, puis on est allés tous les deux dans sa chambre. Là, dans le noir, j’ai senti une troisième main sur moi. Après avoir cru bugger, j’ai remarqué que son pote guitariste nous avait rejoint. Et là mes amis, le meilleur plan à trois de la Terre. Les deux garçons avaient l’habitude de ce genre de plans entre eux, et ça se ressentait. Ils étaient à l’aise tous les deux, et se sont occupés de moi comme si j’étais une reine.

 

Avec ces 4 expériences, je peux dire que les threesomes sont vraiment un gros kif pour moi. Quand l’alchimie est là, c’est juste exceptionnel d’avoir tant de choses à observer, à toucher, à caresser… et puis, comme je suis bi, un plan à trois avec un couple, c’est vraiment le bon plan 😄

 

 


 

Tu en veux encore ?

👉🏼 Clique ici pour accéder à la boutique pour prendre ton pied

👉🏼 Clique ici pour voir les autres articles et Lettres intimes

 


 

Commentaires

Aucune commentaire actuellement

Rédigez votre commentaire

Écrire un commentaire